Bolongal

La politique c’est pour les gens malhonnêtes

Politique
Politique Pixabay Image CC

Je rencontre beaucoup de personnes instruites, compétentes avec de grands potentiels pouvant apporter un plus au Mali. Mais par peur ou dégoût pour la politique, ils se tiennent à bonne distance sanitaire de la vie politique. Limitant ainsi leur rôle à celui de spectateurs passifs. Pour eux, comme beaucoup, faire de la politique c’est s’exposer au virus de la corruption, de l’indécence et de l’égoïsme.

La politique est salissante, un jeu machiavélique fait pour les personnes à la moralité basse, aux compétences discutables et dont le désir insatiable de richesse se trouve au point culminant.

Dans l’imaginaire collectif, la politique est vue comme un raccourci pour des incompétents, des assoiffés de pouvoir et de richesse pour parvenir à leurs fins.

Le politicien est un homme à la langue habile et tranchante comme un katana. Son discours est grandiloquent, il a l’apparence respectable mais trompeuse. J’ai compris qu’être qualifié de politicien est péjoratif, signifie une personne fourbe, malsaine, corrompue, espiègle…

Cette image galvaudée du politicien, ce dégoût pour la politique a été créé et est nourri par un sentiment d’abandon résultant des années de vie dans la précarité, ou la prévarication, la corruption, la mauvaise gouvernance sont les causes. Les dirigeants n’ont pas été à la hauteur des espérances des électeurs.

Nous sommes tous politiciens

Mais la déconfiture nationale que connait la Mali ne saurait être imputable aux politiques seuls. N’avons-nous pas notre rôle ? car il n’y a jamais eu de bons politiciens sans de bons citoyens et vice-versa.

 »Notre désintérêt pour la politique, contribue à l’effritement de notre société. »

La politique est un palimpseste, nous devons la redéfinir afin de mieux la recadrer avec nos valeurs et notre vision du Mali. Aucune personne ne doit exercer, ni prétendre à un poste politique, sans porter fièrement en lui, nos valeurs sociétales, culturelles. Sans une moralité aussi élevée que son niveau d’intellectualisme.

La politique est un contrat de confiance entre le peuple et un groupe de personnes déléguer pour le défendre, réaliser la vision, son rêve, l’intérêt commun en mobilisant l’intelligence et la force collective.  

La politique n’est pas se servir du peuple, c’est servir pour le peuple c’est un engagement qui nous rend redevable a toute une nation.

« Elle est la cristallisation des aspirations profondes d’un peuple, elle est l’effort collectif pour objectiver les idées du peuple. »

Le politicien est celui qui possède moins et fait plus pour les autres, parce que le meilleur des serviteurs est celui qui se sert qu’une fois les autres rassasiés. Les gens intègres font de la politique les gens malhonnêtes font des conspirations.

Un politicien n’est pas seigneur à craindre ni à vénérer, mais un serviteur à aider et guider et surveiller.

Occupons la scène politique

On ne peut ne pas faire de la politique, citoyens ou élus, nous sommes tous condamnés par le vivre ensemble, la société, la patrie, à agir pour le bien commun, ou a défaillir à notre responsabilité et contribuer au mal-être général.

Il n’y aura pas de développement en Afrique sans une classe politique intègre, transparente et patriote. Parce qu’ils sont à un niveau décisionnel important, aussi parce qu’ils ont la latitude de mener des initiatives d’envergure qui peuvent toucher la vie de millions de personnes.

Il ne peut y avoir une classe politique saine et travailleur sans des citoyens actifs, impliques dans la politique dans nos pays.

Pour que la politique soit pour le bien de tous, il faut l’implication de tous dans l’adoption de nos politiques que dans le choix de nos dirigeants.

Nous devons occuper la scène politique, proposer et voter pour des gens compétents, aider nos frères et sœurs à mieux comprendre les enjeux de la démocratie. Nous devons par nos productions contribuer au débat politique, s’armer avoir le courage pour occuper la scène politique.

La politique ce n’est pas pour les gens malhonnêtes, c’est pour les gens courageux, patriotes, qui n’ont pas peur de prendre des responsabilités.  

faire de la politque c’est continuer le combat de Thomas Sankara, c’est continuer à faire vivre l’esprit de Mandela.

Ousmane Makaveli

Bonjour 😁😁😁
je nomme Ousmane Traore, je suis blogueur et l’initiateur de Bolongal. J’écris pour émerveiller, partager, dénoncer, sensibiliser, j’écris surtout pour que l’on puisse échanger, et confronter nos idées. Laissez les vôtres en commentaires.

1 comment

  • Il faut que nous changeons notre façon de penser la politique. Se donner la possibilité de changer la politique en intégrant le système politique.
    La jeunesse doit rêver plus grand pour cette nation.

Suivez-Nous

Nous sommes sur les réseaux sociaux