Bolongal

Mali: cette jeunesse qui ne rêve pas

jeune malien
Jeune malien Pixabay Images CC

On découvre des individualités, mais il y a une absence de dynamique ou c’est l’ensemble des jeunes maliens qui sont actifs. La jeunesse ne brille que par les individualités.

Ambroise Dakouo est auteur et coauteur de nombreux ouvrages sur la gouvernance et les questions de sécurité. Actuellement il est le coordinateur de ARGA-MALI (Alliance pour Refonder la Gouvernance en Afrique). Il nous à accordé une interview pour parler de la jeunesse malienne. 

Ambroise Dakouo
Ambroise Dakouo

Quelle lecture faites-vous de la jeunesse malienne aujourd’hui ?

Les mécanismes politiques et institutionnels pour aider à l’émergence de la  jeunesse dans son ensemble, sont en panne dans notre pays. Les jeunes sont plus ou moins victimes du système.

Nonobstant ces insuffisances, beaucoup de jeunes se démarquent des autres par leur détermination, talent, et leur engagement dans la communauté. On découvre des individualités, mais il y a une absence de dynamique ou c’est l’ensemble des jeunes maliens qui sont actifs. La jeunesse ne brille que par les individualités.  

La raison fondamentale est la mauvaise qualité de l’éducation reçue. Aussi d’autres paramètres indépendants des jeunes, comme la qualité de la gouvernance, la rareté des opportunités et des personnes ressources qui sont des repères pour les jeunes.

La jeunesse reproduit les tares, les mauvaises pratiques de clientélisme, de corruption, de soumission qui sont des courtes échelles pour réussir.

Que signifie votre phrase: « la jeunesse malienne a une vision biologique de la vie »

Les jeunes ont des besoins mais pas des rêves, avoir un emploi, une maison, ce n’est pas un rêve, ce sont les besoins élémentaires, biologiques de la vie.

La jeunesse malienne est caractérisée par le manque de capacité à prendre des risques, la propension à prendre des raccourcis et surtout l’absence de vision à long terme.

Malgré elle, elle imite des modèles qui s’apparentent au fonctionnement biologique de tout organisme. Naitre, grandir, se multiplier et mourir. Pour eux la vie c’est: avoir un emploi, fonder une famille.

Une sorte de cycle qui n’a pour finalité que d’avoir une sécurité sociale, psychologique et une reconnaissance sociale. Pour moi c’est trop réducteur pour la vie d’un homme, ce n’est pas trop ambitieux.       

Quels conseils pouvez-vous donner aux jeunes

J’invite les jeunes à prendre des risques, à voir grand, à enfreindre des règles. Il faut refuser certaines choses, pour établir de nouvelles qui font avancer la société. C’est cette capacité à se projeter dans l’avenir que les jeunes doivent adopter. Le rêve c’est de trouver comment sortir notre société de cette situation chaotique.

Il faut que la jeunesse s’arme intellectuellement et moralement pour porter des projets personnels, au lieu de projets personnifiés. Construire une maison c’est un projet personnifié. Un projet personnel peut être porté par une personne, mais amène à travailler avec d’autres, il est bénéfique au plan politique et social.

La beauté d’un projet personnel c’est de dire, je participe à l’avènement qualitatif de mon pays.

Les jeunes doivent s’engager dans des projets collectifs. Apprendre à travailler ensemble, et dépasser les querelles de leadership et d’ego. Nous avons une pléiade d’associations de jeunes, en dessous de cette belle diversité, se cache une incapacité travailler ensemble dans la durée.

Il faut comprendre que dans une organisation, on est reconnu non pas parce que nous occupons la première place, mais par ma contribution qui fait valoriser le groupe.

Ousmane Makaveli

Bonjour 😁😁😁
je nomme Ousmane Traore, je suis blogueur et l’initiateur de Bolongal. J’écris pour émerveiller, partager, dénoncer, sensibiliser, j’écris surtout pour que l’on puisse échanger, et confronter nos idées. Laissez les vôtres en commentaires.

4 comments

  • Un homme à un homme qui nous a quitté en nous laissant ce message:

    J’invite les jeunes à prendre des risques, à voir grand, à enfreindre des règles. Il faut refuser certaines choses, pour établir de nouvelles qui font avancer la société. C’est cette capacité à se projeter dans l’avenir que les jeunes doivent adopter. Le rêve c’est de trouver comment sortir notre société de cette situation chaotique.

    Il faut que la jeunesse s’arme intellectuellement et moralement pour porter des projets personnels, au lieu de projets personnifiés. Construire une maison c’est un projet personnifié. Un projet personnel peut être porté par une personne, mais amène à travailler avec d’autres, il est bénéfique au plan politique et social.

    Dors en paix!

Suivez-Nous

Nous sommes sur les réseaux sociaux