Bolongal

« Un mois un livre » ou comment sauver l’école par la lecture

Yaya Coulibaly, Initiateur de Un mois Un Livre
Yaya Coulibaly, Initiateur de "Un mois Un Livre"

Offrir chaque mois un livre a des élèves. pour rehausser le niveau de l’education au Mali

Yaya Coulibaly est natif de Nampasso, un cercle situé dans la région de Ségou. Géographe, journaliste et communicant. Il enseigne dans plusieurs universités privées de Bamako. Yaya a eu une idée assez originale et lumineuse, pour une amélioration qualitative de l’éducation au Mali. Offrir chaque mois un livre a des élèves. Nous avons échangé avec lui pour en savoir plus sur cette initiative patriotique.

Un Mois Un Livre
Bénéficiaire de l’initiative « un mois, un livre »

Comment voyez-vous l’éducation au Mali ?

Je pense que l’éducation malienne a pris un gros coup à cause des différentes expérimentations pédagogiques, et surtout le non accompagnement de la croissance démographique en milieu scolaire par les ressources adéquates. Ce qui a créé une pléthore à nulle pareille dans nos écoles.

Le niveau s’est progressivement affaibli car les enseignants ne parvenaient plus à encadrer correctement l’effectif, ce qui a créé une démotivation terrible. A cela, de nouvelles méthodes d’enseignement non maitrisées se sont ajoutées pour sonner le glas.

Le pire est que tout le monde crie au drame mais rarement des solutions sont proposées.

Les apprenants sont accusés à tout bout de champ, comme si ce sont eux les problèmes, alors que ces derniers ne font que subir les conséquences de l’échec commun.

Je pense que la lecture est la clé d’ouverture de l’intelligence.

Parlez-nous de l’initiative « Un mois-Un livre »

L’idée de « Un mois-Un livre » m’est venue quand je réfléchissais aux différents moyens pour vulgariser la lecture, aider à rehausser le niveau de l’éducation, aider les élèves à s’exprimer correctement et facilement.

Les lauréats sont suivis après réception des livres. Ils doivent les lire intégralement et surtout les comprendre. Chaque lauréat fera une vidéo pour exposer sommairement son livre dans un premier temps. Après six mois, nous organisons une journée de restitution.

Ma philosophie c’est de cultiver l’amour du livre. Après une première vague semestrielle, nous lancerons une seconde. Les premiers feront le suivi des suivants. Nous voulons toucher le maximum de jeunes et les inciter à fouiller dans les bouquins.

Un Mois un Livre

A l’avenir comment voyez-vous « Un mois-Un livre »

L’avenir de l’initiative dépend surtout du Tout puissant (rire). Aussi de tous les lauréats qui doivent s’engager, et par leur évolution à exhorter d’autres à la lecture. Il dépend aussi des moyens car « Un mois-Un livre », c’est vraiment le nom mais si nous atteignons une cinquante de livres en un mois, ça serait bien.

Il ne s’agit pas pour moi d’offrir des livres constamment, mais de faire en sorte que les livres offerts créent réellement la soif de lire et opèrent une évolution chez les bénéficiaires. C’est pourquoi le suivi est primordial pour moi. L’initiative peut devenir une « école de lecture », une école où nous créons des amoureux du livre de façon progressive.

Un pays qui lit est un pays qui gagne.

Mandela

Ousmane Makaveli

Bonjour 😁😁😁
je nomme Ousmane Traore, je suis blogueur et l’initiateur de Bolongal. J’écris pour émerveiller, partager, dénoncer, sensibiliser, j’écris surtout pour que l’on puisse échanger, et confronter nos idées. Laissez les vôtres en commentaires.

2 comments

  • Initiative à encourager, réellement.
    Je n’en ai pas vraiment fait malgré les efforts de ma maman quand j’étais plus petite mais je réalise maintenant que j’aurai dû. Des petits concepts de ce genre pourront sûrement inciter beaucoup à s’y mettre.

  • Bonjour comment allez-vous ?
    Je fus élève de M Yaya à la radio Nassira Oulé où il m’a enseigné les techniques de journaliste et je suis vraiment ravi de vous à l’oeuvre pour plus un car en moi j’ai beaucoup progressé dans ma vie par l’enseigne de la rigueur que vous m’avez transmis.
    Et je suis censeur de Lycée
    j’aimerais bien que projet s’applique dans mon lycée pour plus impact sur les enfants du Mali, si cela arrivait à se faire je vous promets de prendre un livre à période pour l’exposer .

Suivez-Nous

Nous sommes sur les réseaux sociaux